Articles tagués menstruation

« Stéréotypes : la menstruation, mesdames, vous rendait folles mais irresponsables pénalement ! »

affiche-colloque-photo-720x340En mars dernier j’ai eu le plaisir de présenter une communication dans le cadre du Colloque « Critique féministe des savoirs : Corps et santé », Collectif Arpège-EFiGiES (Toulouse, 29-30 mars 2017).

Voici le résumé de ma communication :

 

« Stéréotypes : la menstruation, mesdames, vous rendait folles mais irresponsables pénalement ! »       

Rocío Subías Martínez (Université de Toulouse 2)

La communication « Stéréotypes : la menstruation, mesdames, vous rendait folles mais irresponsables pénalement ! » a porté sur la construction et déconstruction des discours stéréotypés associés à la menstruation car, malgré les importantes avancées de la science à la fin du XIXe siècle, la période menstruelle reste inconnue et crainte. Le corps médical essaye dès lors de rationaliser cette peur et d’expliquer les causes et conséquences, mais le résultat est la consolidation du contrôle sur le corps féminin devenu objet de curiosité et d’étude scientifique. À travers l’analyse discursive de l’ouvrage La femme pendant la période menstruelle. Étude de psychologie morbide et de médecine légale (1890) du médecin français Séverin Icard, il a été démontré que, partant de la volonté de protéger celle qu’on appelle l’ « ange du foyer », la science continue de produire un discours androcentrique et situé. La Gynécologie et la Psychologie s’efforcent de montrer scientifiquement que les femmes sont fragiles, hypersensibles et prédisposées à développer des maladies intimement liées à leur rôle social de reproductrices de l’espèce et ce, à des fins de pathologisation du corps féminin et de domination de la femme. De plus, la menstruation, très liée à ce rôle, a toujours la réputation de convertir la femme en esclave des passions immorales et de perturbations mentales. La deuxième partie de la communication a été dédiée à la psychologue Leta Stetter Hollingworth, seule scientifique à avoir mis en question les théories du Dr. Icard, et de ses confrères, faisant ainsi émerger des nouveaux savoirs. Dans sa thèse Functional periodicity. An Elxperimental Study of the Mental and Motor Abilities of Women During Menstruation (1914), axée sur des expériences objectives, elle déconstruit le savoir scientifique androcentrique et les rapports de domination visant à perpétuer le contrôle des femmes par la dépossession de leur corps afin de les maintenir dans leur rôle de matrices, participant ainsi du processus enclenché de réappropriation du corps féminin et des savoirs.

Bibliographie (sélection)

BANDRÉS, J., & LLAVONA, R. (2011). Agustín Moreno: psicología científica y responsabilidad legal de la mujer en España. Psicothema, 23 (4), pp. 765-771.

HIBBS-LISSORGUES, S. (2007). Les difficiles débuts de l’émancipation féminine au XIXe siècle (1868-1905). En F. Belmonte (Ed.), Femmes et démocratie : Les Espagnoles en l’espace public (1868-1978), pp. 11-49. Paris: Ellipses.

HIBBS, S. (2010). Femmes criminelles et crimes de femmes en Espagne (XIXe et XXe siècles), Toulouse: Lansman.

ICARD, S. (1890). La femme pendant la période menstruelle. Étude de psychologie morbide et de médecine légale. (R. U. CARDONA, Trad.) Paris: Félix Alcan, Éd.

MOEBIUS, P. J. (s.d.). La inferioridad mental de la mujer: la deficiencia mental fisiológica de la mujer. (Carmen de Burgos Seguí, Trad.) Madrid: Sempere.

MORENO RODRÍGUEZ, A. (1910). Responsabilidad civil de la mujer durante el período menstrual. Segovia: Antonio San Martín.

STETTER HOLLINGWORTH, L. (1914). Functional Periodicity: An Experimental Study of the Mental and Motor Abilities of Women During Menstruation (Vol. 69). New York City: Teachers College. Columbia University.

Résumé et storify disponibles dans : https://efigies-ateliers.hypotheses.org/2707

 

, , , ,

Poster un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :