La formation en Traduction littéraire en France et en Espagne

Saint Jerôme par Caravaggio

Saint Jerôme par Caravaggio

Et voici mon premier article. Il est important pour moi. Il rend part de ce qui a été mon premier pas vers ma reconversion professionnelle : je veux passer le reste de ma vie à lire, à traduire, à écrire. Ce besoin est devenu force motrice au moment de finir mon mémoire de recherche de Master I Études Hispaniques, que j’ai dédié à la traduction d’un ouvrage d’Alexandre Vialatte, écrivain Français injustement méconnu du public. Au moment de la soutenance, ma directrice de mémoire, interprète, traductrice, professeur d’université, femme intelligente et intéressante, ainsi qu’ une autre membre du jury aussi traductrice, ont salué mes capacités dans l’exercice de la traduction. Mais je me suis vite rendue à l’évidence que mon CV était assez « léger » pour m’annoncer comme la candidate parfaite auprès des maisons d’éditions. C’est ainsi que je me suis mis à chercher des formations en traduction littéraire en France.

Donc ce billet porte sur mes premières déceptions. J’ai visité le site de l’Association des Traducteurs Littéraires de France (ATLF). Je me suis pressée de cliquer sur la première rubrique : « Formation à la traduction littéraire », toutes les formations recensées, une perle, vous avez le choix des lieux, des formations et des prix. Parfait pour les jeunes, pour ceux qui habitent sur place ou qui peuvent se déplacer, pour ceux qui peuvent payer les plus chères. Or, pour une maman qui travaille il s’agit de « mission impossible ».

Je suis donc passée à la deuxième étape : chercher les formations à distance de traducteurs littéraires.  Au sein de l’université publique : il n’y en a pas. Donc j’ai visité la deuxième rubrique de l’ATLF : « École de traduction littéraire du Centre national du Livre ». Cela s’annonçait tellement intéressant, hélas, cette formation s’adresse à des jeunes traducteurs ayant déjà publié. Je me suis tournée vers la rubrique La fabrique des traducteurs adressée à de jeunes traducteurs en début de carrière qui se feront aider par des confrères expérimentés, cela se fait par paire de langues. La paire français-espagnol n’est pas au programme et je ne suis toujours pas traductrice professionnelle et difficilement j’entrerai un jour dans la catégorie de « jeune traductrice». Conclusion : en France, jusqu’à présent il n’y a pas de formation à distance concernant la traduction littéraire pour la paire des langues français-espagnol (pour la paire anglais >français vous pouvez trouver peut-être dans le secteur privé). Alors j’ai entrepris de sortir du territoire Français. J’ai voyagé virtuellement jusque la Belgique et j’ai pu dénicher cette perle :

  • Centre européen de traduction littéraire (CETL). Il peut se faire en présentiel (certains week-ends par an), ou bien entièrement à distance, avec possibilité si vous le souhaitez d’assister aussi en présentiel. Seul bémol le prix assez élevé : 4000 € les deux ans.

J’ai tenté mes recherches en Espagne (toujours à distance), on trouve quelques-unes :

Une autre option : certains masters spécialisés à distance incluent la matière « traduction littéraire », qui consiste en quelques heures de pratique.

En revanche, si vous êtes intéressé(e)s par les formations en présentiel :

  • En France vous pouvez consulter ce lien proposé par cette agence de traduction.
  • En Espagne consultez ce site qui récapitule les universités qui proposent les diverses formations en Traduction : rincón de la traducción. Je vous conseille d’aller voir le blog d’Ismael Pardo Diario de un futuro traductor, où il a récapitulé les formations en traduction et interprétation dans le pays.

Bon courage à vous.

Publicités

,

  1. Poster un commentaire

Cet article vous intéresse ? Vous pouvez vous laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :